MOTS AUX PARFUMS DE SOURIRE ...

  • BIEN PLUS LOIN QUE LA RIVE

    Colorée sable blanc

    Ta chair je parcours

    Posant mains légèrement

    De détours en contours

    Jusqu’à l’émerveillement

     

    Discernant lèvres avides

    Sur elles j’appose miennes

    Effleure jumelles collines

    Aux cimes couleur de sienne

     

    Lentement s’égrène le temps

    Me menant à la rive

    Perlant aurore printemps

    Là toute apéritive

     

    M’invitant au voyage

    Au profond de la source

    Intensivement suave

    À foison tendre et douce

     

    Et quand survient l’offrande

    Moi de me perdre en toi

    Comme au vent les lavandes

    Embaument âmes d’émois

  • RESPECT, GRÂCE, COURTOISIE …

    Rosier.jpg

    Quiconque ouvre la porte

    De mon blog havre de paix

    Avant même qu’il ne sorte

    Se doit mes amis respecter

     

    Point un mot, point un conseil

    Sur un nom, un pseudo

    A éjecter illico

    Ne pénétrera mes oreilles

     

    Que celui qui ici vient médire

    Passe au plus vite son chemin

    Son commentaire j’éviterai de lire

    Qu’il se le place à l’arrière-train

     

    Céans venez en récréation

    Me feuilleter tout à votre aise

    Avec ou sans passion

    Mais que mes textes votre âme apaise …

  • L'ECRIN ...

    ecrin.jpg

    Enfouis mille sourires

    Ecrin aux souvenirs

    Mais encore ta voix

    Et le bruit de tes pas

     

    Délicatement je l’ouvre

    De tes mots il me couvre

    Laissant se clore mes yeux

    Sur notre jardin heureux

     

    Qui malgré les années

    Oh jamais n’a fané

    Tant notre amour si fort

    Toujours me remémore

     

    Toi ma douce princesse

    Fleur de ma jeunesse

    Source de mon ivresse

    Amour qui ne cesse

     

    Et quand je te visite

    Au lieu où tu reposes

    Sur ta pierre je le pose

    Pour nous il réédite

     

    Notre infinie passion

    Nos à jamais je t’aime

    Tout empreint d’émotion

    Je pleure à perdre haleine

     

    Espérant que là-haut

    Je te retrouverai

    En longeant le ruisseau

    De nos tendres baisers

     

  • DU JAUNE, DE L’OR, DES FORSYTHIAS …

    jonquilles.jpg

    Sous un soleil bien printanier

    Jonquilles, euphorbes et forsythias

    Avisent que la terre renaît

    Dans les jardins voire les sous-bois

     

    Les terrasses poussent dans nos villes

    Sodas et bières garnissent tables

    Se rétrécissent jupes des filles

    Larges décolletés se font affables

     

    L’on croise maints sourires divers

    S’estompent les couleurs d’hiver

    L’or l’emporte de-ci, delà

    Jonquilles, euphorbes et forsythias

     

    Fin mars enfin te revoilà

    Fais nous printemps jusqu’à fin juin

    Tout blanc et bleu lilas

    Gaité, bonheur et saint-frusquin

     

    Sous un ciel bleu azuréen

    Soleil fringant à tours de bras

    Tagada tsoin tsoin, tagada tsoin tsoin

    Jonquilles, euphorbes et forsythias

  • PISTE DE L’INVITE

    slow.jpg

    Dancing enflammé

    Lumière tamisée

    Une fille invitée

    A tanguer, tanguer

     

    Chanson italienne

    Voix presque païenne

    Couleur terre de Sienne

    Et quoi qu’il advienne

     

    De deux pas à gauche

    D’un seul vers la droite

    Nos cœurs en surchauffe

    De mots doux miroitent

     

    Initial baiser

    Suave, sucré

    Tant léger, léger

    Voici l’amour nait

     

    La tête nous tourne

    Sensation nouvelle

    L’enfance on détourne

    Adolescence belle

     

    L’on refait le monde

    Sans penser demain

    Bonheur nous inonde

    Mute notre destin

     

    Qui n’a pas palpé

    Tels moments intenses

    A vraiment loupé

    Tendre effervescence

     

  • LA FILLE DE MES DIMANCHES …

    sixties.jpg

    Tendre amour de jeunesse

    Si les blés pouvaient raconter

    Baisers sucrés tout en cachette

    Sous ciel taiseux bleu de beauté

     

    L’on se tenait là par les hanches

    Chemisier à pois, costume cravate

    Renaissent en moi ces beaux dimanches

    Juraient nos joues rouge tomate

     

    Et puis tout au fond de la grange

    N’avions-nous l’air ballots

    Belle époque des années soixante

    Quand l’on s’aimait à fleur de mots

     

    De promenades au bord de l’eau

    Main dans la main, le cœur aux anges

    Neige, pluie, soleil, chants d’oiseaux

    Banc dans un parc, partage d’orange

     

    Ô reviens moi temps d’insouciance

    Bonheur de vivre fait d’espérances

    Temps de passion, de simple romance

    D’avec jeune fille de mes dimanches

  • LA PLUIE, LE VENT

    pluie.jpg

    Ô douce pluie ! Rafraîchis-moi !

    Je souffle niaisement en ton absence

    Imagines-tu que je m’abats sur les toits

    Se brisent tuiles ! Quelle démence !

     

    Je souffle niaisement en ton absence

    Indélicatesse quand sur moi tu ne perles

    Se brisent tuiles ! Quelle démence !

    Ne te parle-t-il pas mon ami le merle

     

    Indélicatesse quand sur moi tu ne perles

    Dis-moi ne se pose-t-il sur cumulus

    Ne te parle-t-il pas mon ami le merle

    De mon amour au haut degré Celsius

     

    Dis-moi ne se pose-t-il sur cumulus

    Quand le nuage fond inéluctablement

    De mon amour au haut degré Celsius

    Ben non il siffle indubitablement

     

    Quand le nuage fond inéluctablement

    Me laissant là dans le brouillard

    Ben non il siffle indubitablement

    M’enfonçant au plus profond d’un gros cafard

     

    Me laissant là dans le brouillard

    Et toi, toi vraiment, de moi tu fais vent

    M’enfonçant au plus profond d’un gros cafard

    Mais, mais l’atmosphère soudain dément

     

    Et toi, toi vraiment, de moi tu fais vent

    Un vent humide perlant d’amour

    Mais, mais l’atmosphère soudain dément

    Dément de folie ne brisera nos beaux jours

  • LE SERMENT …

    femme.jpg

    T’en allant tantôt crescendo

    Le sommet de mon âme tu gravis

    Ondulant à travers les flots

    Ornementant source de nos vies

     

    Quand au confluent de tes jambes

    En va et viens légers je n’ose

    M’infiltrer en ce jardin qui flambe

    Et par trop vite m’imbiber d’osmose

     

    De mes lèvres je feuillette ton corps

    Là où de fières collines se dressent

    Puis décroissant jusqu’au port

    De m’abreuver à la fontaine d’allégresse

     

    Tandis que mes mains s’égarent lentement

    Tout au long de l’Eden de ta chair

    Et qu’enfin tu m’attires à l’antre de ton volcan

    M’entraînant alors au creux de ton mystère

     

    Je m’envole au-delà de tous les firmaments

    Me mirant dans l’océan de tes doux yeux

    Sans mot dire prêtant à jamais le serment

    De t’aimer bien plus que tous les Dieux

  • LORSQUE …

    lorsque.jpg

    Lorsque les mots d’amour

    Eclosent de ta voix lactée

    De tes yeux le pourtour

    Rutile d’une sphère étoilée

     

    Lorsque ton doux regard

    De se poser sur moi

    J’émerge l’air hagard

    Lors m’égare dans mes pas

     

    Lorsque de rêve en rêve

    Tu chemines en mon cœur

    Magique aurore se lève

    Posant rosée bonheur

     

    Lorsqu’en tes bras je m’éveille

    Ta fragrance naturelle

    Moindre sens émerveille

    Jusqu’à l’émotionnel

     

    Lorsque par tes caresses

    Je me laisse porter

    Une immortelle ivresse

    Ne cesse de m’exhorter

     

    A franchir les cimes

    Pour encenser l’amour

    Ondoyer dans le sublime

    De détours en contours …

  • ENVOL DE RÊVE …

    reve.jpg

    Clore lentement les paupières

    Discerner tiédeur d’un soleil levant

    Ouïr clapotis des vagues de mer

    Planer au-delà de monts mu par le vent

     

    Lentement me sentir pousser des ailes

    M’absenter du réel pour pénétrer un rêve

    Prendre premier envol dans un pur blanc de grêle

    Virevolter par-dessus l’île où fraîche rosée se lève

     

    Lors me poser jardin d’éden pour séduire ma belle

    De secrets mots d’amour happés sur le flanc des nuages

    Pour qu’en ses yeux le plus doux bonheur ruisselle

    Que notre union scelle à jamais le plus suave cépage …

     

  • S’INSTALLE LA SOLITUDE …

    solitude.jpg

    Si peu que tu t’effaces

    Mon âme vire à la peine

    Et quand tes mots s’espacent

    Mon sang gèle en mes veines

     

    Ne point savoir de toi

    Tes désirs, tes tristesses

    Que tu n’viennes plus à moi

    Me morfond, j’en atteste

     

    La solitude s’installe

    Se perdent mes confidences

    Dans des bises fatales

    A briser cœur faïence

     

    Alors je crie famine

    Ma nourriture vitale

    Sans tes passages se ruine

    En de sombres dédales

     

    Quelques jours, une semaine

    Me mènent à la dérive

    Sans ma Belle, sans ma Reine

    Ma vie se fait plaintive …

     

  • LE POETE SANS MUSE …

    muse.jpg

    Sachez donc bien madame

    Que nulle muse ne m’inspire

    Poèmes naissent de mon âme

    De mes plus fous délires

     

    Quand au fond de mes rêves

    Unique j’vous imagine

    Que tant mon cœur en crève

    Lorsqu’en moi s’enracinent

     

    Enigmatiques douceurs

    Tendresses inexplicables

    Exceptionnels bonheurs

    Sensations adorables

     

    Lors quand je me réveille

    De prendre ma plus belle plume

    Coucher là des merveilles

    Aux essences que l’on hume

     

    Sur parchemin d’amour

    Ecrit à l’encre de roses

    Extraite d’aurore d’un jour

    Quand le ciel en symbiose

     

    Assoupit ses étoiles

    Attise son soleil

    Aux êtres épris dévoile

    La splendeur de l’éveil …

  • L’AMANT D’ELLE …

    amant.jpg

     

    L’aimé, l’amant

    Vu rarement

    En cachette

    Instants chouettes

     

    Sentiments

    Passionnants

    Autres figures

    Fous murmures

     

    Le temps file

    Moins d’une heure

    Vie débile

    Vile douleur

     

    Le foyer

    Qui m’appelle

    Cœur noyé

    Irrationnel

     

    Il me manque

    Coup de fil

    Depuis planque

    Etat d’exil

     

    Nulle réponse

    Mais pourquoi

    Coup d’semonce

    Je perds foi

     

    Larmes coulent

    Sous la couette

    Où j’refoule

    Muette

     

    Mais jeudi

    Il viendra

    Dans notre nid

    Me dira

     

    Comme je t’aime

    Toi ma Belle

    Ma seule reine

    J’étincelle

     

    Dans ses bras

    Tellement tendres

    Moi d’émoi

    De m’éprendre

     

    Davantage

    Ô de lui

    L’heure volage

    Déjà fuit

     

    Dis mon Dieu

    Je t’en prie

    Mon amoureux

    En moi sans fin lie …

     

  • LES ANGES DE PASSAGE …

    ange.jpg

    Je perçois dans tes yeux

    Des anges de passage

    Planant dans le ciel bleu

    Te ton regard mirage

     

    Où nait une oasis

    A la source magique

    Pure unificatrice

    D’un amour féerique

     

    Qui réside en nos âmes

    Nous unit cœur à cœur

    Tant fabuleux sésame

    De bien-être sécréteur

     

    Qui éveille vocables

    Chuchotés à l’oreille

    Ô ceux des plus affables

    Exprimant mille merveilles

     

    Et quand nos corps s’enlacent

    Le blanc ange s’efface

    Laissant intimement place

    A toute neuve préface …

     

  • J’VOUDRAIS …

    aimer.jpg

    J’voudrais te dire

    Des mots douceur

    Des mots bonheur

    Tant te chérir

     

    J’voudrais t’aimer

    Ô te choyer

    De baisers bégayer

    D’enivrement t’allumer

     

    J’voudrais qu’étoiles

    Pour toi scintillent

    Follement frétillent

    Tissent immense toile

     

    J’voudrais, j’voudrais

    Tout te donner

    T’émotionner

    D’un nid douillet

     

    Où nos deux cœurs

    Vivraient en chœur

    Tous nos secrets

    J’voudrais, j’voudrais …

  • HEUREUSE ANNEE 2011

    Bonne annee.gif

    Minuit vient à peine de sonner

    Que quelque part dans le monde

    Canons ne cessent de pilonner

    Quoi de plus nauséabonde

     

    Qu’humains passant ainsi de vie à trépas

    La maladie interminablement aussi érode

    Abondamment au cas par cas

    Ici, là-bas, aux antipodes

     

    Bonne année, bonne santé

    La peur des réalités nous tenaille-t-elle

    Viendrait-elle sournoisement nous hanter

    Honnissons donc l’irrationnel

     

    Et fêtons la nouvelle année

    Elle qui nous comblera

    De succès, réussites, bonne santé

    Bonheur, amour, etcetera

     

    Formulons donc mille souhaits

    Pour nous donner bonne conscience

    Nous rassurer bien qu’in fine

    Il vaille mieux vivre d’espérance

     

    Porter de l’avant beaux projets

    Aimer autrui comme jamais

    Et puis bannir tous les rejets

    Mais enchantements sûr ranimer

     

    Mes bons amis j’espère pour vous

    Que vos désirs se concrétisent

    Des moments doux et d’autres fous

    Bêtises, sottises, tout ce qui attise

     

    Rires, plaisirs et joie de vivre

    Et encore la félicité

    A l’instant où les bulles enivrent

    Vœux d’bonne année, d’bonne santé …

     

    Jean-Pierre

     

  • JOYEUX, JOYEUX NOËL …

    gif%20noel.gif

    Qu’espérez d’autre pour vous

    Qu’un merveilleux Noël

    Loulous, joujoux, bisous

    Des yeux qui s’émerveillent

     

    Atmosphère familiale

    Bien plus que conviviale

    Quelques notes qu’on entonne

    Quand le four dindonne

     

    Un chouette repas de fête

    Des bulles qui pétillent

    Les enfants qui tempêtent

    Pour que vite sonne minuit

     

    Et son grand déballage

    Sous le fier sapin

    Et crèche au Jésus sage

    Qui lui ne boit point vin

     

    Du papy aux tout p’tits

    Nous v’là tous réunis

    Quelques photos jolies

    Souvenirs de famille

     

    Joyeux, joyeux Noël

    Aux lueurs des bougies

    Maints pétards étincellent

    Quand tant nos âmes brillent …

     

  • QUAND POINT DAME LUNE …

    lune.jpg

    Quand dame lune s’éveille

    Sur toi pose son rayon

    Autant je m’émerveille

    Craquant de dévotion

     

    Tout en moi s’illumine

    Mon âme abonde d’amour

    Tant je te vois sublime

    Je me veux troubadour

     

    Pour te chanter étoiles

    Du haut des cathédrales

    Voire te peindre sur toile

    Sous des reflets d’opale

     

    Puis te conter des mots

    Que toi seule puisses ouïr

    Tel le chant d’un oiseau

    Qui ton cœur d'attendrir

     

    Lors la nuit s’offre à nous

    Entrouverte la tenture

    Aimons-nous sans tabous

    Sous l’astre à chatoyante texture …

  • JAMAIS PARFOIS, TOUJOURS TOI …

    amoureuse.jpg

    Pour toi mon océan de joie

    Ma terre lumineuse

    N’existe le mot parfois

    Car je te veux heureuse

     

    Ô inlassablement

    Sublime, rayonnante

    Etincelant diamant

    Etoile flamboyante

     

    D’amour parfum de lune

    En toute immensité

    Au-delà de Neptune

    Pour moi éternité

     

    Car plus que tout je t’aime

    Là en mon âme ardente

    Et t’écris maints poèmes

    Afin que ton cœur s’enchante

     

    Tu me le rends si bien

    Quand au creux de mes bras

    Tu m’offres le plus divin

    De tes moirés émois …

     

  • UNE MISSIVE POUR TOI …

    aime.jpg

    Aime moi, aime moi

    Que je devienne fada

    De toi, ô rien que de toi

    Par de-ci, par delà

     

    Mers et culminantes montagnes

    Ou jusqu’au bout du monde

    Pour que pétille champagne

    Intégrales, éternelles secondes

     

    Là dans mon cœur tant fou

    Tout au sein de mon âme

    Où tu brilles comme bijou

    Toi belle qui m’affame

     

    Encore dis-moi les mots

    Ceux qui rendent béat

    Qui déracinent les maux

    Des vécus d’autrefois

     

    Encore plus sois la femme

    Celle à qui seule je crois

    Oh qui m’embrase de flammes

    Eradiquant les pourquoi

     

    J’n’aime pas ci, j’n’aime pas ça

    Alors, alors je t’aimerai

    Sans le moindre cinéma

    Toi ma fée à jamais …

     

  • L’INFIDELE …

    femmes.jpg

     

    Puisque l’emporte le désir

    Ailleurs je vais chercher plaisir

    Mais loin de moi de te tromper

    Mes envies je ne puis estomper

     

    Les femmes nourrissent mon idéal

    Créent appétences dans mes cavales

    Et quelques moments les aimer

    Pour de mon moi en elles semer

     

    Sache que toi seule compte pour moi

    Dans ce cœur mien marié à toi

    Mais l’allégresse des autres chairs

    Me mène à d'innombrables impairs

     

    Bien davantage que bigame

    Je plonge ton âme dans le drame

    Surtout pour elles ne te quitter

    Tâche de comprendre mes libertés

     

    Implorer le pardon je ne peux

    Car impossible d’éteindre ce feu

    Que toi seule ne sais abolir

    Alors comment ne point faillir …

     

  • RÊVES D’EXCEPTION …

    amoureux.jpg

    Dans mes rêves toujours tu reviens

    Sur le tracé de nos plus tendres chemins

    Et encore, plus encore je t’aime

    Je savoure tes baisers saveur affable crème

     

    Grâce à mes nuits intégralement je te revis

    Ma nostalgie diurne bien vite s’enfuit

    Et notre bonheur inexorablement renait

    Tout comme en ce printemps jeunesse de mai

     

    Faut croire que de là-haut bien plus encore tu m’aimes

    Quand tant d’étoiles enchanteresses sur moi tu sèmes

    Et j’attends, j’attends la nuit qui ne finira pas

    Pour à jamais nous aduler toi et moi …

     

  • T’aimer …

    aimer.jpg

    T’aimer

    Matin café

    Te choyer

    Midi déjeuner

     

    Te câliner

    Moments de sieste

    Sûr plaisanter

    Là au dîner

     

    Te caresser

    Longueur soirée

    Te déguster

    Nuit étoilée

     

    Etre crevé

    Matin réveil

    Et puis rêver

    Dimanche merveille …

     

  • APRES TON DEPART …

    femme.gif

     

    Déjà, mes visites j’espace

    A même le lieu où tu reposes

    Car en mon cœur gît seule ta place

    Que je fleuris au quotidien de roses

     

    En mon esprit ton souvenir

    Vibre non comme cette pierre triste

    Où sachant tes cendres je soupire

    Mais en mon âme, là au moins tu existes

     

    Je vais comme si tu guidais mes pas

    N’obéissant à ma conscience

    Qu’importe aujourd’hui ton trépas

    Sachant demain vivre pleinement nos espérances …

  • DE LA-HAUT ...

    ciel.jpg

     

    Là à même ta pierre

    Je clos discrètement les paupières

    Dans la sève de ma mémoire

    Renaissent d’hier tous mes espoirs

     

    Quand dans ton image je me noie

    Puisque parfaitement je te vois

    Et ensemble enfin nous voguons gaiment

    Revivant notre amour beau printemps

     

    Te sentant là tout contre moi

    Ô combien bat mon cœur d’émoi

    L’attente de si longues années

    De ta beauté n’a en fait rien changé

     

    Et puis comme par enchantement

    Ta voix me revient telle qu’avant

    J’ouïs tendrement tes je t’aime

    Lorsqu’un vent tant léger me les sème

     

    Puis le rêve lentement s’achève

    Et mes yeux tristement se relèvent

    Mais demain encore je reviendrai

    Pour vivre à deux notre irréalité

     

    Désormais je ne puis plus m’en passer

    Mon chemin quotidien me ramène au passé

    Dans ce présent où nul ne peut plus rien casser

    Et sur cette pierre protectrice souvenirs ressasser …

     

  • DIVA DE L’AMOUR…





    Lumière tamisée

    Silhouette satinée

    Non point encore grisée

    Elégance raffinée


    Tes mots qui se font chant

    M’exhortent à la fusion

    De nos corps amants

    Bien plus qu’à profusion


    Et quand tu vocalises

    Sur l’échelle de l’amour

    Ta vision m’est exquise

    Au travers tes pourtours


    Qui ondulent en cadence

    M’emportant dans une danse

    De suave violence

    Jusqu’aux moments intenses


    Où le chœur t’accompagne

    Quand du deviens diva

    Du refrain des montagnes

    Qui mon être avivra…


  • SUPPLICATION A L’ETRE AIME …





    Quand volent les hirondelles

    Si haut là dans le ciel

    Puisque chante le printemps

    En fleurissant les champs


    Tandis que la neige s’étale

    En milliers de pétales

    Pendant que fanent les roses

    Mon cœur grave vire au mauve


    L’an ne façonne qu’une saison

    Sans toi mon horizon

    Plus de sens à ma vie

    Depuis qu’un jour partie


    Dans un ultime soupir

    Il ne me reste qu'à souffrir

    Pour toute l’éternité

    Torrents d’eau à pleurer


    Pourquoi, mais donc pourquoi

    Dieu t’a enlevée à moi

    Haïssait-il l’amour

    Jalousait-il nos jours


    Les couples qui se déchirent

    Eux il les laisse vivre

    Dis-moi d’où tu te trouves

    Pourquoi tellement je souffre


    Puis viens bercer mes rêves

    Pour ne plus que nuits je crève

    De ce manque de toi

    Et plonge-moi dans l’émoi


    Alors dans mon sommeil

    S’il existe ce ciel

    Couvrant jardin d’Eden

    Emporte-moi ma reine …


  • LA VIE, LE RÊVE …





    Et puis l’amour se meurt

    Mais subsiste le rêve

    Pour cajoler le cœur

    Et que le corps ne crève


    Les années froissent le couple

    Tel du papier mâché

    Ne demeurent bien souples

    Que souvenirs du passé


    Où l’on se promettait

    Ô de s’aimer toujours

    Aujourd’hui on se tait

    On mime même les sourds


    L’atmosphère pèse lourde

    De jours qui n’en finissent

    Eviter toute bourde

    Pour que plus on ne se haïsse


    Alors vient la nuit

    Et dos à dos on rêve

    A l’être qui nous ravit

    Tout dépourvu de glaive


    Mais nanti de douceur

    Née de ce coup de foudre

    Le seul, le vrai bonheur

    Où il ne faut en découdre …


  • QUAND TOMBE LA NUIT …





    Une lumière tamisée

    Sur une musique de fond

    Deux regards irisés

    Par un amour fécond


    Sous un ciel s’éteignant

    Le soleil au couchant

    En appelle aux amants

    Pour câlins enlacements


    Délicatement couple se meut

    S’esquissent au mur les ombres

    De ces corps amoureux

    S’offrant là sans encombre


    De doux mots se susurrent

    Entre suaves soupirs

    Sublimant la nature

    Quand yeux se font saphirs


    Au moment de l’extase

    Les âmes se rejoignent

    Et les êtres tout en phase

    Planent au-delà des montagnes …


  • SYMBIOSE …





    En tes yeux percevoir

    Cette pure lumière

    Me conduit à l’espoir

    Écho à ma prière


    Etincelle alchimique

    Passerelle de cristal

    Viens à moi mon unique

    Pour mieux ouvrir le bal


    Allons en découvertes

    Par-delà l’horizon

    Aux portes de la sagesse

    Menant à la raison


    D’une l’infinie passion

    Où l’on tutoie l’amour

    Sans infimes tentations

    De hasardeux détours


    En parfaite symbiose

    Vivons ivresse miel

    Suave parfum de rose

    Chemin de l’arc-en-ciel


    Tel un appel divin

    Fondons couple sacré

    Celui où ne déteint

    Le plus vert brin de pré


    Ô mon ode à la vie

    Ta sereine présence

    S’agrémente inouïe

    De par ton regard d’ange


    Toi le flambeau du monde

    Mille perles d’étoile

    De tendresse je t’inonde

    Mon âme te dévoile


    Que chaque jour soit mystère

    Au-delà des firmaments

    Que d’orées en lisières

    Subsiste l’amour serment …