• AMOUR PERDU …





    Une mer de femmes

    Immerge ma triste vie

    Souille si bien mon âme

    Quotidien d’agonie


    Je ne retrouve celle

    De mon jeune printemps

    Ô douce demoiselle

    D’au-delà l’océan


    D’un temps long écoulé

    Sans perdre un seul instant

    Saveur de ses baisers

    Parfumés d’Orient


    Où nous voulions voler

    Là sur le sable chaud

    Pour mieux nous isoler

    De nos parents fléau


    De cette séparation

    Qui aujourd’hui encore

    Prolonge lacération

    En mon cœur depuis mort


    De toi ma dulcinée

    Mon seul, unique trésor

    Et puis ma destinée

    M’a mené jusqu’au port


    D’une mer de femmes

    Immergeant triste vie

    Souillant si bien mon âme

    Quotidien d’agonie …


  • GENTILLESSE …





    Ô période de crise

    Engendre sublime trésor

    Non point argent qui grise

    Ou qui saigne l’âme à mort


    Sans nul besoin de coffre

    Car il se veut noblesse

    De tout cœur qui l’offre

    Avec délicatesse


    SIMPLEMENT GENTILLESSE

    Perle de complaisance

    D’un regard qui caresse

    En parfaite bienveillance


    Nos semblables d’ici-bas

    D’un simple petit geste

    De petits pas à pas

    Belle telle corps céleste


    Recréons la chaleur

    Simple générosité

    A bout de bras bonheur

    En toute cordialité


    Puis comme Jean de la fable

    Homme de grande sagesse

    Soyons toujours affables

    Florissants de largesses


    Juste bonne volonté

    Quelques graines de bonté

    En ce monde qui perd pied

    Pour intérieure paix …