• SUPPLICATION A L’ETRE AIME …





    Quand volent les hirondelles

    Si haut là dans le ciel

    Puisque chante le printemps

    En fleurissant les champs


    Tandis que la neige s’étale

    En milliers de pétales

    Pendant que fanent les roses

    Mon cœur grave vire au mauve


    L’an ne façonne qu’une saison

    Sans toi mon horizon

    Plus de sens à ma vie

    Depuis qu’un jour partie


    Dans un ultime soupir

    Il ne me reste qu'à souffrir

    Pour toute l’éternité

    Torrents d’eau à pleurer


    Pourquoi, mais donc pourquoi

    Dieu t’a enlevée à moi

    Haïssait-il l’amour

    Jalousait-il nos jours


    Les couples qui se déchirent

    Eux il les laisse vivre

    Dis-moi d’où tu te trouves

    Pourquoi tellement je souffre


    Puis viens bercer mes rêves

    Pour ne plus que nuits je crève

    De ce manque de toi

    Et plonge-moi dans l’émoi


    Alors dans mon sommeil

    S’il existe ce ciel

    Couvrant jardin d’Eden

    Emporte-moi ma reine …


  • LA VIE, LE RÊVE …





    Et puis l’amour se meurt

    Mais subsiste le rêve

    Pour cajoler le cœur

    Et que le corps ne crève


    Les années froissent le couple

    Tel du papier mâché

    Ne demeurent bien souples

    Que souvenirs du passé


    Où l’on se promettait

    Ô de s’aimer toujours

    Aujourd’hui on se tait

    On mime même les sourds


    L’atmosphère pèse lourde

    De jours qui n’en finissent

    Eviter toute bourde

    Pour que plus on ne se haïsse


    Alors vient la nuit

    Et dos à dos on rêve

    A l’être qui nous ravit

    Tout dépourvu de glaive


    Mais nanti de douceur

    Née de ce coup de foudre

    Le seul, le vrai bonheur

    Où il ne faut en découdre …